Accueil » Infos » Biographie
fred&ouessant-blast Frédéric Pons, dit Fred Kopo.
1981 – 1982 Apprentissage chez maitre Boyer à Rennes – Lutherie quatuor
1982 – 1985 London College of Furniture – High Diploma « guitar making »
1986 – 1987 Service Civil National
 – Chantiers de restauration de patrimoine
Je poursuis mon apprentissage en autonomie en recueillant les conseils de quelques luthiers de la région, notamment JM.Fouilleul, JC.Malherbe, D.Pavy.
1988 – Création de l’atelier Kopo, rue Descarte à Rennes

Guitariste depuis l’age de 12 ans, le déclic et la vocation me sont venus en visitant un atelier de lutherie, quand j’avais 16 ans, en compagnie de mon prof de guitare de l’époque; « la claque », ces odeurs, cette magie du bois qu’on transforme en objet sonnant, la douceur d’un atelier paisible à la campagne… j’ai tout de suite voulu faire ça, et 2 ans plus tard je commençais mon apprentissage chez Christian Boyer, où le contact avec le monde du violon était une double découverte,  fascinante également, même si c’est finalement des guitares et des basses que j’ai aujourd’hui toujours le grand plaisir de créer, à la campagne, dans mon paisible atelier ! Merci donc à Serge Lelièvre, ( le prof de guitare, dit Lapin facebook ), de m’avoir fait découvrir ce métier.

Depuis 1988, plusieurs centaines d’instruments sont sortis de l’atelier. De nombreuses créations sur mesure, et quelques « best-seller » comme la Yalta, qui a été produite en près de 50 exemplaires jusqu’à maintenant. Autant de guitares que de basses, beaucoup d’électriques et d’électro, mais de plus en plus d’acoustiques au fil des années, et toujours un certain nombre d’autre instruments tels que le violon ou la contrebasse électrique.

Kopo cherche toujours à faire cohabiter le design, le son et le confort, en utilisant des matériaux comme le bois, les composites, les métaux, dans leur pertinence pour apporter les solutions ergonomiques et acoustiques. Motivé par l’étendue des disciplines et des compétences que ce métier permet de développer, Fred Kopo se passionne autant pour la recherche que l’expression artistique.

« La création se fait rarement seul, ex-nihilo, sans le regard, l’écoute et l’attente des musiciens. L’influence du monde artistique qui nous environne est prépondérante, la musique, les plasticiens et designers et ceux qui restent pour nous des références; en ce qui me concerne et de manière non-exhaustive Antonio Stradivarius, René Lacôte, Orville Gibson, Lloyd Loar, Leo Fender, Michael Kasha, ainsi que mes contemporains Ken Parker, Rick Turner, Steve Klein, Christophe Leduc, Maurice Dupont, Franck Cheval, et bien sûr, Nathalie Léonard, ma compagne et première critique, avec son oeil si sûr d’artiste accomplie« .  http://nathalie-leonard.com/

FredZBEn 2009, Fred Kopo s’envole pour New-York pour y passer 2 mois d’expérience, d’échange et d’amitié chez Ken Parker… expérience renouvelée en 2011.

« La première fois que j’ai rencontré Ken, c’était en janvier 2001, au Namm Show de Los Angeles.
 Quelques années plus tard, en 2008, au salon de Montréal, je tombe en admiration sur une guitare archtop acoustique, puis découvre avec bonheur que c’est une nouvelle création de Ken http://kenparkerarchtops.com/. 
A nouveau, dans cette guitare au design un peu plus conventionnel, tout est repensé, sans complexe ni complaisance, avec une liberté d’esprit guidée par le seul but de la sonorité. » 
Voir page « collaboration luthier »

2011, Kopo sort une nouvelle version de son modèle Ouessant, intitulé Ouessant Blast qui s’approche des principes de barrages du luthier et ami Gérard Audirac. Ensemble, ils travaillent au développement du modèle Ouessant acoustique cordes acier pour lequel G.Audirac propose des évolutions dans le barrage de la table d’harmonie. Fred Kopo adapte le design de la Ouessant à cette nouvelle table d’harmonie et au principe d’ouïe déportée, c’est la Ouessant KopoDirac.  En savoir + (page Ouessant)

 

Fred image bioUn peu d’écologie … Les bois régionaux utilisé dans la fabrication de la Ouessant « insitu » Convaincu que l’utilisation des bois exotiques tels que l’acajou, l’ébène ou le palissandre est plus une tradition héritée de notre histoire coloniale qu’un choix réellement fondé sur des critères objectifs en matière de fonctionnement acoustique, Fred Kopo cherche depuis de nombreuses années à trouver des essences de bois régionales qui se substituent amplement à des essences dites classiques, de provenance lointaine.
Le frêne par exemple a longtemps été le bois privilégié des menuisiers ou des charrons pour la fabrication de toutes les pièces nécessitant une grande élasticité (roues, lames de ressort, arcs, etc). C’est un bois dont les propriétés mécaniques favorisent la dynamique et la raideur que l’on peut attendre d’une caisse de résonance.
D’autres bois régionaux tels que le noyer, le merisier, le cyprès et l’érable bien sur peuvent également être utilisés pour le fond et les éclisses.
Pour la table d’harmonie, si une évolution dans le matériau doit avoir lieu, la recherche se situera plutôt dans un composé de différentes essences éventuellement mariées à des composites. Par expérience, l’épicéa et le cèdre ne sont pas remis en question dans la fabrication de la guitare et restent incontournables par leur structure ligneuse, favorisant la transmission acoustique.
Pour les pièces dites d’usure telles que la touche et le chevalet, le choix est encore plus restreint car les essences de bois à forte densité sont plus rares en Europe.
Cependant, le cormier (essence de nos régions) correspond à ces critères de dureté et de stabilité puisqu’il était employé pour fabriquer des outils (semelles de rabots, manches, etc). Tombé en désuétude chez les menuisiers, ce bois est aujourd’hui plus rare et difficile à trouver.
Le tilleul, utilisé pour les manches, a été retenu pour son apport poids et résistance mécanique, sa densité assez faible est largement suffisante pour la stabilité et la légèreté que l’on demande au manche notamment quand il est assemblé en plis multiples.
Dans la mesure du possible, une fois une essence de bois sélectionnée l’atelier Kopo s’est engagé à s’approvisionner dans une scierie proche et en bois européens, voire français. Il va de soi que les fournisseurs de bois sont en mesure de préciser la provenance d’extraction des essences qu’ils vendent.

 

6 Responses to “Biographie”